Une traduction de Calvin en langue arabe

i
L'édition arabe de Calvin © LSESD

Une traduction de Calvin en langue arabe

16 janvier 2018
Peu de sources protestantes sont disponibles en arabe. Un chercheur libanais souhaite y remédier.

«L’Institution de la religion chrétienne», l’une des œuvres majeures du réformateur Jean Calvin a été traduite en arabe, selon le site Riforma.it qui qualifie cette publication de «contribution majeure pour les protestants au Moyen-Orient», étant donné que «la plupart des écrits théologiques qui ont façonné la société occidentale au cours des 500 dernières années sont absents des étagères des bibliothèques» de cette région du monde.

Le manque de textes religieux chrétiens traduits dans la quatrième langue la plus parlée au monde concerne principalement le protestantisme. C’est pour combler ce vide que George Sabra, président de l’École de théologie du Proche-Orient (NEST) à Beyrouth au Liban, a décidé, il y a quelques années de traduire en arabe ce qu’il considère comme l’un des traités le plus important de la théologie protestante au XVIe siècle. «C’est une œuvre majeure de la Réforme qui a façonné le protestantisme européen et américain et plus largement la société occidentale depuis des siècles. En ce sens, il est toujours d’actualité», déclare le chercheur à propos du traité de théologie systématique du réformateur.

Le volume a été présenté récemment au NEST à Beyrouth. La traduction à partir de l’édition anglaise a été assurée par les pasteurs Adib Awad, Walid Harmoush et Victor Makari. La révision de la langue arabe a été faite par Souhel Sleiman et l’édition par George Sabra. Ce travail a été financé par la Fondation pour l’aide au protestantisme réformé, en France et l’organisation missionnaire GZB des Pays-Bas.

Outre la difficulté de trouver des traducteurs disposant des compétences théologiques nécessaires, la publication de cet ouvrage de 1500 pages a également été confrontée à la difficulté de trouver un éditeur. Les éditeurs musulmans n’ont que peu d’intérêt pour la théologie chrétienne et les éditeurs catholiques sont refroidis par les propos très vifs de Calvin qui parle de la messe comme d’une abomination, souligne Christianity Today.