L’Eglise du Monstre en spaghettis dépose un recours

i
© DR

L’Eglise du Monstre en spaghettis dépose un recours

19 septembre 2017
Reconnaissance
Au même titre que les heures des cultes et messes sont annoncées à l’entrée de la ville de Templin dans le Brandebourg, les pastafaristes revendiquent une signalisation pour leur foire aux nouilles hebdomadaire. L’affaire devra être tranchée par la Cour constitutionnelle allemande.

Le mouvement parodique "Sainte Eglise du Monstre en spaghettis volant" continue son combat pour être reconnu en Allemagne en tant que communauté religieuse et pousse le dossier auprès de de la Cour constitutionnelle fédérale. Le président du mouvement, Rüdiger Weida, a confirmé à l’agence de presse protestante allemande EPD avoir déposé un recours contre le verdict de la Cour d’appel de Brandebourg.

Au début du mois d’août, la Cour d’appel avait estimé que l’Eglise pastafariste n’avait pas démontré avoir «un système de pensée sur le monde complet tel qu’attendu d’une communauté idéologique.» L’Eglise du monstre de spaghettis n’a de ce fait pas le droit de mettre un panneau à l’entrée de la ville de Templin pour annoncer sa «foire aux nouilles» hebdomadaire.

Le jugement a considéré que les instruments de cette religion satirique étaient l’imitation et la dénaturation des textes et symboles de la religion chrétienne au travers d’emprunts tels que le «Notre Monstre» ou une confession faisant référence au monstre en spaghettis volant. Ceci exprime donc, selon le tribunal, une critique des convictions, et non un système de pensée sur le monde. Une vision du monde commune au membre de cette «Eglise» est manquante.

Cette analyse est contestée par les pratiquants de cette religion parodique. «L’humanisme évolutif que nous pratiquons n’est pas une simple satire, mais un système de pensée», a déclaré Rüdiger Weida. «Notre religion critique et satirique est complètement égale aux autres systèmes religieux.» Au tour de la Cour constitutionnelle fédérale de se prononcer.

L’annonce des horaires des rencontres hebdomadaires sur des panneaux de signalisation agite les tribunaux et la population du Brandebourg depuis plusieurs années. L’association "Monstre de spaghettis" a demandé à installer à Templin de tels panneaux conçus de manière similaire à ceux qui annoncent les horaires des messes et des cultes. Un projet refusé par les autorités du Land. L’association est donc intervenue auprès des tribunaux et sa demande a été rejetée par le Tribunal régional de Francfort-sur-l’Oder, puis par la Cour d’appel de Brandebourg.

L’Eglise du Monstre en spaghetti volant trouve ses racines aux Etats-Unis en 2005. Apprenant que les autorités du Kansas avaient autorisé l’enseignement de la théorie du dessein intelligent au même titre que la théorie de l’évolution, un étudiant a imaginé cette religion parodique et a demandé que sa cosmogonie soit aussi enseignée en classe. En Allemagne, cette Eglise déclare compter plusieurs milliers d’adeptes.