Démission de l’aumônier de la Chambre des représentants à Washington

i
© U.S. House of Representatives

Démission de l’aumônier de la Chambre des représentants à Washington

8 mai 2018
Est-ce une prière trop «politique» ou le manque d’activité qui justifie le limogeage de l’aumônier de la Chambre des représentants? La majorité des élus ont refusé qu’une enquête soit menée sur cette question. (EDD/Protestinter)

Un conflit autour de son aumônier divise actuellement la Chambre des représentants américaine: fin avril, les élus démocrates ont échoué à faire passer une motion pour enquêter sur son éviction. Peu avant, le père jésuite Patrick Conroy avait été limogé par Paul Ryan, le président républicain de l’assemblée. Nombre de démocrates soupçonnent cette décision d’être motivée par des raisons politiques inavouées. La majorité républicaine à la Chambre des représentants s’est opposée à leur demande d’enquête.

Lors d’une conférence des députés républicains, Paul Ryan a justifié sa démarche par l’insuffisance du «travail pastoral» du père Conroy, rapporte la plateforme d’actualités politiques thehill.com, se basant sur les déclarations de plusieurs élus présents. Dans le «Washington Post», le démocrate Emanuel Cleaver évoque des tensions entre l’aumônier et certains députés conservateurs évangéliques de la majorité. Un commentaire du républicain Mark Walker, selon lequel un aumônier doit avoir une famille afin de mieux comprendre les députés, a suscité l’ire du camp démocrate.

Une prière trop engagée

D’après plusieurs sources médiatiques, le père Conroy, entré en fonction en 2011, a déclaré ne pas connaître les raisons exactes de son éviction. Il a cependant évoqué une prière qu’il avait publiquement exprimée au mois de novembre, appelant à ce que la réforme fiscale ne fasse pas «de gagnants et de perdants», mais que tous les citoyens en récoltent les avantages de manière égale. Paul Ryan l’aurait par la suite sommé de ne pas se mêler de politique.

De tout temps, les deux assemblées du Congrès américain —la Chambre des représentants et le Sénat— ont employé un aumônier. Environ 55% des élus congressistes sont des protestants, tandis que les catholiques en représentent près d’un tiers. L’aumônier a pour mission de prononcer la prière d’ouverture en début de séance, ainsi que de répondre aux préoccupations spirituelles des politiques et de leurs collaborateurs.

En plus de 200 ans d’histoire de la Chambre des représentants, le père Conroy a été son second aumônier catholique romain —et le premier à avoir jamais été limogé. Ses fonctions prendront fin le 24 mai.