FaithLeaks publie les documents embarrassants des Églises

i
© Istock / The lightwriter

FaithLeaks publie les documents embarrassants des Églises

18 janvier 2018
Apporter plus de transparence sur les finances, les cas d’abus et la politique des Églises, tel est le but de FaithLeaks, organisation à but non lucratif créée fin 2017.

Appelez cela le WikiLeaks du monde religieux. Un nouveau site web intitulé FaithLeaks vise à apporter de la transparence dans le fonctionnement des assemblées et des dénominations en publiant des documents et des ensembles de données fournis par des sources anonymes. Le portail internet a été créé par deux anciens mormons qui ont dans le passé pu accéder à des documents mettant en lumière les fonctionnements internes de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (SDJ) et son positionnement sur des questions controversées telles que le mariage gay.

Cette semaine, les deux fondateurs, Ryan McKnight et Ethan Dodge, ont publié 33 lettres et documents détaillant une enquête interne sur des abus sexuels présumés au sein d’une congrégation de Témoins de Jéhovah. Ils espèrent encourager d’autres personnes à soumettre des documents qui éclaireraient trois grandes thématiques: les finances de la congrégation, les politiques et procédures de l’Église et les décisions dans des cas d’abus sexuels.

Lutter contre les mensonges

«Notre objectif est de réduire le nombre de tromperies, de mensonges et de comportements contraires à l’éthique que nous voyons dans certains aspects de la religion», a expliqué Ryan McKnight, un comptable vivant à Las Vegas. «Si quelqu’un possède des documents qu’il pense mériter d’être rendus public, nous sommes là pour faciliter cette démarche». Pour les dénonciateurs potentiels, l’attrait de FaithLeaks réside dans ses critères de sécurité. Le site utilise une plateforme logicielle conçue pour recevoir des documents de sources anonymes, c’est-à-dire que les documents ne permettent pas de remonter à l’expéditeur, affirment les fondateurs.

La nouvelle série de documents publiés cette semaine a trait à une enquête interne, menée en 1999 par les Témoins de Jéhovah, sur un de leur responsable accusé d’avoir agressé ses deux filles. L’homme a été excommunié. C’est-à-dire qu’il a été supprimé de la liste des membres de son église, mais réinstauré un an plus tard. Contacté par RNS, le Bureau d’information publique des Témoins de Jéhovah n’a pas souhaité commenter l’affaire.

Boz Tchividjian, un ancien procureur en chef pour les affaires de maltraitance d’enfants et fondateur de GRACE, une association qui cherche à apporter des réponses chrétiennes aux abus en milieu religieux a souligné qu’il était partagé par rapport à ce nouveau portail. «En tant que défenseur qui cherche à mettre en lumière la vérité, je pense que ce genre de site pourrait aider les survivants et les militants à oser se manifester, avec des documents à l’appui». Il espère cependant que certaines personnes n’en abuseront pas pour harceler, extorquer ou intimider. «L’une des choses les plus tristes, c’est que nous vivons dans une société où les victimes d’abus ne sont pas libres de se mettre en avant ni même de fournir des preuves sans être attaquées ou critiquées», a-t-il ajouté.

Des documents confidentiels

Ryan McKnight a fait la une dans la presse en 2015 quand il a dévoilé un mémo de l’Eglise SDJ détaillant une révision de leur position sur les ménages homosexuels. Cette nouvelle déclaration stipulait que tout mormon dans un mariage homosexuel serait renié, et que tout enfant vivant dans une famille avec des parents homosexuels ne pourrait se faire baptiser. Puis en 2016, Ryan McKnight a publié sur YouTube quinze vidéos de séances confidentielles des responsables de l’Eglise SDJ où l’on voyait des apôtres mormons discutant de sujets comme les droits des homosexuels, la politique et le piratage.

Ces vidéos ont aussi été publiées sur MormonLeaks, un portail similaire créé par Ryan McKnight et Ethan Dodge pour exposer les fonctionnements internes de l’Eglise. FaithLeaks et MormonLeaks font partie de la Fondation pour la vérité et la transparence, une association sans but lucratif créée par Ryan McKnight et Ethan Dodge. Ryan McKnight a déclaré que les finances de l’Eglise sont un domaine où il espère voir beaucoup plus de transparence.

«Si elles ne publient jamais leurs états financiers, qui les tient pour responsables?», a-t-il demandé. «Vous donnez votre argent en espérant qu’il sera bien utilisé. Pour nous, ce comportement est non seulement irrespectueux envers les donateurs, mais manque cruellement d’éthique, car personne ne contrôle ou fournit des preuves». McKnight a perdu la foi en 2013 et a démissionné de l’église mormone l’année suivante. Il se considère aujourd’hui comme athée. En attendant, il continue son travail. Il ne s’attend pas à ce que son nouveau portail lui soit lucratif, même si FaithLeaks a un onglet «faire un don».