Le pape se rendra au Conseil oecuménique des Eglises

i
© Istock

Le pape se rendra au Conseil oecuménique des Eglises

Le 21 juin prochain, le pape François se rendra au Conseil œcuménique des Églises à Genève. Quelle est cette organisation qui rassemble plus de 500 millions de chrétiens?

«L’identité du Conseil œcuménique des Églises (COE) est de vivre en communion. Ses membres recherchent donc sans cesse le consensus», expliquait Olav Fykse Tveit, son secrétaire général, dans une interview publiée sur le site NouvelleR.ch. Créé en 1948 à Amsterdam, le COE qui célèbre son 70e anniversaire cette année rassemble 348 Églises représentant plus de 500 millions de chrétiens à travers le monde. Des protestants, des anglicans, des orthodoxes. Mais l’Église catholique romaine n’en fait pas partie. Elle collabore toutefois à certains projets.

Un combat pour la paix et la solidarité

Depuis sa création, le COE encourage les Églises à lutter pour la paix, la justice et la sauvegarde de la création. Parmi ses nombreuses activités, il œuvre pour la réunification de la Corée, la défense des droits de l’homme en Amérique latine ou encore le dialogue israélo-palestinien. L’organisation a également combattu l’apartheid en Afrique du Sud, grâce à un programme contre le racisme.

Toutes les Églises membres constituent le COE et «ensemble, nous devons lui donner une forme et une voix. Et particulièrement être une voix pour ceux qui n’en ont pas, pour ceux qui ont besoin d’une voix plus forte que la leur pour réclamer paix et justice», a ajouté Olav Fykse Tveit. Le 21 juin prochain, le pape François se rendra à Genève au siège de cette organisation. Par le passé, les papes Paul VI et Jean Paul II, y étaient également venus en 1969 et 1984. «Un des rôles importants du COE est de montrer que catholiques, orthodoxes, protestants ou d’une autre confession sont avant tout des êtres humains créés par Dieu avec un besoin de solidarité humaine», a rappelé le secrétaire général.

Absence de reconnaissance

Invitée jeudi 1er mars dans La Matinale sur les ondes de RTS La Première, la pasteure Line Dépraz, membre du Conseil synodal (exécutif) de l’Église évangélique réformée vaudoise (EERV) a souligné qu’historiquement l’Église catholique se considérait comme la seule Église. «Jean-Paul II avait rappelé avec force et fracas – cela nous avait tous blessés – que les autres communautés sont considérées par les catholiques comme des communautés ecclésiales et qu’elles n’ont pas de légitimité. Je pense que si le pape prend le soin de se déplacer à Genève pour une visite au COE, c’est une manière de dire que ces Églises-là font un travail remarquable et qui sait, peut-être qu’il nous réservera une surprise en termes de déclaration».