L’expression de la foi dans la presse peut engendrer de bonnes audiences

i
© DR

L’expression de la foi dans la presse peut engendrer de bonnes audiences

15 février 2018
La journaliste allemande Birgit Kelle estime que les chrétiens devraient se montrer moins timides dans les médias. L’expression de la foi n'est pas incompatible avec de bonnes audiences.

La journaliste catholique Birgit Kelle aimerait voir ses collègues chrétiens affirmer plus fortement leurs croyances dans les médias séculiers. «Nous ne sommes pas minoritaires, bien que ce soit notre impression», a affirmé cette auteure et essayiste catholique, lors d’un débat public organisé à Wetzlar. Elle a aussi déploré le fait que «dans le milieu journalistique, les chrétiens se montrent discrets». La table ronde à laquelle elle participait pourtait sur «le journalisme chrétien d’aujourd’hui». Elle s’est tenue dans le cadre de l’événement célébrant le changement de direction de l’agence de presse évangélique allemande "Idea".

En cette nouvelle année et après environ 40 ans d’exercice, Helmut Matthies a démissionné de ses fonctions à la direction opérationnelle du groupe pour reprendre la présidence de son comité directeur. Le nouveau dirigeant se nomme Matthias Pankau: ce pasteur de 41 ans se consacrait précédemment, depuis 2006, au développement du bureau régional ouest de la rédaction.

Au cours de ce même débat, l’animateur de télévision et auteur reconnu Peter Hahne a déclaré: «Dans les médias séculiers, la foi n’est pas incompatible avec de bonnes audiences». Ce théologien a cité comme exemples les bons taux d’écoute des retransmissions de cultes et la reprise de thèmes chrétiens dans les journaux "Bild" et "Bild am Sonntag", au sein desquels il est lui-même chroniqueur.

Défendre sa religion

A l’image de Birgit Kelle, Jörg Bollmann, directeur de la Communauté du journalisme protestant (GEP), et Michael Inacker, conseiller en communication, se sont exprimés en faveur d’une plus forte prise de position des chrétiens dans la société. Ce dernier, également président du comité directeur de la Fondation internationale Martin Luther, a déclaré que les chrétiens devaient devenir la «pâte» qui nourrirait le développement de la collectivité et l’aiderait à s’orienter vers les valeurs que défend leur religion.

L’agence de presse Idea, fondée en 1970, édite notamment le magazine hebdomadaire suprarégional "ideaSpektrum". En plus de son service de presse "ideaPressedienst", elle est présente sur Internet et à la télévision. Le groupe Idea est proche de l’organisation conservatrice Alliance protestante. Comptant plus de 50 employés, il comprend aujourd’hui également le Congrès des cadres chrétiens et l’agence de communication Zeichensetzen. Son chiffre d’affaires s’élève, selon ses dires, à près de cinq millions d’euros.

Helmut Matthies, arrivé en 1977 au sein de l’agence de presse, en avait repris la direction l’année suivante. Idea est devenu une fédération de presque 60 membres, financée en majeure partie par les abonnements et les annonces publiées dans «ideaSpektrum» et sur Internet. L’Église protestante d’Allemagne (EKD) a décidé en novembre dernier de réduire ses aides financières envers le groupe, les faisant d’abord passer de 132’000 à 90’000 euros cette année, puis à 60’000 euros — avant de les supprimer totalement à partir de 2020. D’après l’institution, cette mesure a déclenché une vague de dons: l’avenir d’Idea serait donc assuré.