Art brut: une marginalité créatrice

i
Capture d'écran © Faut pas croire / RTS

Art brut: une marginalité créatrice

27 novembre 2017
La création d'Art brut revêt souvent une dimension existentielle vitale qui résonne avec la dimension spirituelle. La réalisatrice Andrea Sautereau nous fait entrer dans deux univers créatifs particuliers : ceux du fribourgeois Marc Moret et de Michel Nedjar qui travaille à Paris.

Les artistes d’Art brut sont des autodidactes souvent marginaux. Ils créent des œuvres qui leur permettent d’échapper à la rudesse de leur quotidien. Ces artistes hors normes puisent dans les forces vives de leur imagination une voie originale et unique. Par leurs productions fabuleuses, ils parviennent à trouver la force de faire face à leurs difficultés existentielles. Ils les transcendent en explorant une part hautement spirituelle d’eux-mêmes. 

La réalisatrice Andrea Sautereau est allée à la rencontre de deux artistes : le fribourgeois Marc Moret, paysan, écrivain et peintre, qui considère ses œuvres comme un moyen d’entrer en contact avec l’au-delà ; et Michel Nedjar, artiste parisien connu pour la confection de poupées en chiffons qui sont pour lui un exutoire face à la souffrance existentielle.

Dans la seconde partie de l'émission, Aline Bachofner reçoit Lucienne Peiry, historienne de l'art et spécialiste d'Art Brut ainsi que François Ansermet, psychiatre et psychanalyste.